Envoyé Spécial ''obsolescence programmée des imprimantes'': précisions

CD-Systems >>> Actualités >>> Envoyé Spécial ''obsolescence programmée des imprimantes'': précisions
29 Mars 2018

Ce soir France 2 diffusait un ''Envoyé Spécial'' consacré notamment à la durée de vie limitée des imprimantes. Si globalement ce reportage était intéressant, certaines précisions semblent cependant nécessaires afin d'éviter des raccourcis. Les constructeurs, et particulièrement Epson, proposent des produits peu durables, peu efficaces, et couteux à l'usage. Mais nous tenons à préciser que ceci concerne d'abord et avant tout les produits premier prix. Les produits un peu plus haut de gamme sont eux, globalement bien plus satisfaisants.


 


Cartouches génériques totalement identiques


S'il est incontestable que les cartouches des constructeurs sont trop chères, il est tout aussi incontestable que la plupart des cartouches génériques sont de mauvaise qualité et provoquent les pannes sur les imprimantes. Il est dommage que sur les imprimantes présentées, celle de la cliente qui imprimait mal, et celle qui avait le tampon encreur plein, aucune mention sur les consommables utilisés n'ait été faite. Dans les faits, les imprimantes utilisant des cartouches génériques ont une durée de vie amoindrie. La qualité de fabrication du matériel mais également la qualité des consommables utilisés ont une influence sur la durée de vie du matériel. Un seul des 2 paramètres a été évoqué. Une cartouche de mauvaise qualité provoque une baisse de qualité d'impression et une augmentation la fréquence des nettoyages de têtes d'impressions, qui remplissent le collecteur d'encre usagée, largement sous dimensionné il est vrai.


 


La responsabilité du consommateur.


Un des experts indiquait à juste titre que le modèle économique des constructeurs leur faisait casser les prix pour s'assurer des ventes importantes de consommables. A cela nous pourrions préciser que le consommateur a un rôle. Le consommateur veut toujours moins cher, et les fabricants, voyant que leurs modèles à bas prix se vendent toujours mieux que les modèles qualitatifs, ont toujours poussé plus loin les économies en coût de fabrication pour faire moins cher que la concurrence. Les consommateurs ayant accepté d'acheter plus cher, sont moins confrontés à ces problématiques. L'utilisatrice dans le reportage indiquait avoir payé son matériel 49,99€. Sachant que la TVA représente 20%, que le vendeur prend sa marge, qu'il y a une part de transport, etc... Comment peut on imaginer avoir un produit durable à ce prix?


 


La méthode de mesure des capacités des cartouches.


Il reste de l'encre dans les cartouches Epson même une fois indiquées vide par l'imprimante, oui tout à fait. Oui Epson indique 8,5ml sur la cartouche et le consommateur ne peut pas jouir de ces 8,5ml. Toutefois jamais un client ne nous demande le nombre de millilitres dans une cartouches mais combien il pourra imprimer de pages. Le reportage aurait gagné en précision si des tests pour savoir si le nombre de pages imprimées correspondait aux promesses du constructeur. Chaque constructeur communique le nombre de pages quand on imprime 5% de la surface de la page, ou selon un modèle de document. Cette promesse est-elle tenue?


Auteur: Christophe DEBOUDT