Facebook: attention danger!

CD-Systems >>> Actualités >>> Facebook: attention danger!
11 Avril 2018

Facebook est montré du doigt depuis plusieurs semaines, depuis que l'on a appris que des informations issues de millions de profils avaient été partagés avec une entreprise ayant joué un rôle dans la campagne de Donald Trump. Les internautes ont tendance à étaler leur vie sur Facebook, avec des choses sans intérêt, et d'autres bien plus intéressantes pour des politiques en quête d'élection. Mais normalement ces informations diffusées sur le mur sont supposées être partagées avec les amis ou au pire les amis des amis.


 


On connaît l'adage: ''si c'est gratuit c'est vous le produit'', et par conséquent nul ne peut s'étonner qu'un traitement des informations soit effectué, dans le but de proposer des publicités plus ciblées par exemple. Mais ici une ligne a été franchie. Mark Zuckerberg, auquel on promettait un grand avenir (et même des intentions présidentielles) est d'un coup descendu de son piédestal. Le génie américain passe désormais pour quelqu'un de peu clairvoyant, pour ne pas dire crédule quant à la sécurité.


 


Auditionné cette nuit par le sénat Américain, un sénateur a déstabilisé le patron de Facebook en posant 2 simples questions: 


- Monsieur Zuckerberg, aimeriez-vous dire à tout le monde dans quel hôtel vous avez dormi hier soir?


- Si vous avez communiqué avec des gens cette semaine, aimeriez-vous nous donner leur nom?


 


Très gêné, le patron du réseau social a répondu que non.


 


Ces simples questions résument à elles seules ce qui est reproché à Facebook, d'avoir partagés des informations qui auraient dû rester dans le cercle d'amis de l'utilisateur. Mais plus largement, ces questions posent aussi la responsabilité de l'utilisateur lui même. Avons nous vraiment besoin d'étaler nos vies, celles de nos enfants sur la place publique. Certains ont dû oublier ''pour vivre heureux, vivons cachés''. Les autorités françaises elles mêmes demandent à chacun d'éviter de diffuser certaines informations comme les photos de nos enfants, ou notre départ imminent en vacances, information plus utile aux cambrioleurs qu'à nos amis.


 


Facebook devrait envoyer un mail aux quelques 80 millions de comptes pour lesquelles les données ont été communiquées à Cambridge Analytica.


 


Le cours de l'action Facebook a baissé depuis le scandale, même si sa valeur a repris quelques couleurs depuis l'audition devant le sénat.


Auteur: Christophe DEBOUDT