Vers un monopole d'Apple sur la réparation de ses produits?

CD-Systems >>> Actualités >>> Vers un monopole d'Apple sur la réparation de ses produits?
18 Novembre 2018
Nous l'évoquons régulièrement dans nos actualités, Apple rend de plus en plus difficile la réparation de ses produits. De l'IMac ou l'écran est collé, au MacBook pour lequel la batterie est scellée au châssis, Apple verrouille ouvertement ses produits.

Depuis quelques années, ces bridages deviennent même logiciels. En 2016 nous évoquions l'erreur 53 qui se produisait sur les IPhone dont le bouton "Home" avait été remplacé par des réparateurs indépendants. Après un mea culpa et une réactivation des produits, Apple récidive avec l'introduction de la puce de sécurité T2 qui entre autres fonctionnalités pourra empêcher le démarrage en cas de réparations par des tiers.

Toutes les nouvelles machines (IMac Pro, Mac Mini, MacBook Air, MacBook Pro) sortis en 2018 sont dotés de cette puce.

Apple met en avant le fait que ses châssis sont issus d'aluminium 100% recyclé, mais ne nous y trompons pas, il s'agit là de pur marketing car les fonctionnalités de cette nouvelle puce pousserons des millions de machines au rebus prématurément faute de pouvoir changer des pièces librement. Car oui il est possible de changer les pièces via le réseau Apple, mais la marque disposant d'un monopole, les prix s'envoleront. Et au delà de 5 ans, Apple ne fourni plus aucun service de réparation or bon nombre de réparations étaient jusqu'à présent faites au delà de 5 ans.

Auteur: Christophe DEBOUDT