La vente en ligne prise à son propre piège: Pixmania dans la tourmente

CD-Systems >>> Actualités >>> La vente en ligne prise à son propre piège: Pixmania dans la tourmente
28 Février 2013

Le monde de la distribution informatique souffre lui aussi de la crise (et aussi et surtout de sa stratégie). Après Surcouf qui a fermé ses portes en 2012, Pixmania est également en mauvaise posture. Le groupe annonce la fermeture de tous ses points de vente (ou plutôt ses points de retrait) en France, et sa présence dans 12 pays. Le modéle économique "vente en ligne" ne serait il pas pris à son propre piège? Le e-commerce a tué les commerces de proximité (qui pourtant disposaient de l'amour du métier, de la compétence et du service) en cassant le marché avec des prix impossibles à concurrencer. Une fois la concurrence anéantie, les acteurs du web se sont aperçus qu'il manquait un maillon dans la chaine et ont ouvert des points de retrait. Le consommateur était déjà perdant d'une certaine manière car bien que les prix étaient inférieurs aux revendeurs traditionnels, il n'est pas toujours évident d'anticiper un achat, et seules les grandes villes ont été couvertes. D'ailleurs le mode "point retrait" avait lui dès le départ du plomb dans l'aile, car si les commerces indépendants n'ont pas survécu en raison de charge de structure trop importantes; les mêmes causes produisant les mêmes effets; les prix bas du e-commerce avec les frais de structure de points de vente de proximité, ne pouvait pas permettre d'afficher une bonne rentabilité, surtout en temps de crise ou la croissance est plus difficile à trouver. Le groupe "Dixons", actionnaire quasi exclusif de "Pixmania" tente par conséquent de se refaire une santé en sacrifiant tous ses points de vente français et en retirant sa présence de 12 pays, dont la Belgique, l'Espagne et le Portugal. Ce changement de stratégie sera t-il payant?


Auteur: Christophe DEBOUDT