L’absence de virus sur Mac : Mythe ou réalité ?

CD-Systems >>> Actualités >>> L’absence de virus sur Mac : Mythe ou réalité ?
20 Avril 2014
Apple : simplicité, design, sécurité, qualité. Tel sont les mots clés à retenir des campagnes de communication des dernières années.

S’il ne fait aucun doute que le design des produits Apple est bien plus convaincant que celui de la quasi-totalité des produits des constructeurs de PC, il est beaucoup plus difficile de faire consensus concernant l’absence de menaces. Mac OS est il la citadelle imprenable par les hackers ?

Tout d’abord il convient de rappeler que si le mac est moins victime de virus, ça ne veut pas dire qu’il est plus sécurisé, mais peut être tout simplement moins attaqué. Le hacker est une sorte de terroriste (du monde informatique), son but est de faire mal, de faire parler de lui ou de faire de l’argent. Plus la cible est large, plus il a de chances d’arriver à ses fins. Ainsi, pour viser un maximum d’individus, il parait plus logique de s’attaquer à un pc sous Windows (+ de 80% de parts de marché) qu’à un Ordinateur sous Mac OS.

D’ailleurs l’utilisateur Mac et en général très différent de l’utilisateur PC. Chez les particuliers, l’utilisateur PC consacre 500 € à son matériel et rechigne à acheter le moindre logiciel. Il utilise des programmes gratuits, il bricole. De temps en temps il utilise le peer to peer, et globalement a des comportements à risques. L’utilisateur Mac est généralement différent. Il veut acheter la tranquilité, il paye le prix fort pour avoir un produit haut de gamme, et il n’est plus à 100 ou 200€ près pour mettre les logiciels nécessaires. Il est formaté Apple, et utilise donc Itunes, Iphoto, Ividéo, etc… Il veut que cela marche, et tout de suite, et ne veut pas chercher des astuces pour que cela fonctionne. Ceci peut paraître assez caricatural, mais c’est une tendance assez proche de la réalité. Evidemment entre un utilisateur qui prend des risques et celui qui n’en prend peu ou pas. Le premier est plus attaqué, quel que soit son système d’exploitation.

Ainsi, quand Apple annonçait fièrement que son système d’exploitation était immunisé contre les virus, il s’agissait surtout d’un grand coup de bluff, crédible car bien aidé par sa typologie de clients et son faible nombre d’utilisateurs. En effet, lors de la traversée du désert d’Apple, et ses 2, 3 ou 4% de part de marché, il n’y avait pas vraiment de risque qu’un hacker cherche une faille de sécurité sur un système d’exploitation si peu répandu.
Le nombre d’attaques est en quelques sortes le revers de la médaille du volume des ventes.

Mais ces dernières années, la situation évolue. Apple s’est imposé sur le segment des tablettes et smartphones, qui sont devenues une locomotive et ont attiré de nombreux clients vers les macbook et imac. Ainsi, le nombre d’équipements sous système d’exploitation Apple s’est considérablement développé, devenant une cible intéressante. Si certain utilisateurs pc ont migré vers mac, ils n’ont pas changé d’utilisation, et pas changé leurs comportements à risques.
Ce qui devait arriver arriva, Apple fut attaqué, et céda. Apple n’ayant jamais considéré que la sécurité était sérieusement menacée, la réactivité fut faible contrairement à Microsoft, qui habitué à des attaques nombreuses, est beaucoup plus vigilant.

Le virus Flashback a contaminé 600 000 utilisateurs, et 3 mois furent nécessaires à Apple pour sortir une parade. Depuis, Apple modère son discours et n’affirme plus que ses produits sont immunisés contre les virus mais plus modestement qu’ils sont « conçus pour être sûrs ».

Comme les pc, les macs sont donc sujets à virus, programmes parasites, hameçonnage, et générateurs de messages publicitaires. Les mêmes causes produisant les mêmes effets, si vous installez un programme gratuit, un programme partenaire s’installera, et votre mac ralentira.

Alors surtout ne faites pas comme l’immense majorité des utilisateurs Mac : ne vous dites pas que vous êtes au dessus des menaces et que vous pouvez vous passer d’un antivirus… Mais là encore il y a une différence fondamentale entre pc et mac : Microsoft propose un antivirus gratuit (et installé par défaut depuis Windows 8), Apple non.

Conclusion conforme à l’idée que nous nous faisons sur Mac : Excellents produits mais survendus.

Auteur: Christophe DEBOUDT