Assistants vocaux: le loup est dans la bergerie

CD-Systems >>> Actualités >>> Assistants vocaux: le loup est dans la bergerie
29 Décembre 2018

Alors que régulièrement sont dévoilés des scandales quant à l'utilisation de données personnelles par Facebook ou autres mastodontes de l'économie numérique, les utilisateurs ne semblent pas prendre conscience du danger de l'omniprésence des technologies dans nos vies. Le succès des enceintes connectées / assistants vocaux en est la preuve.


 


Pourtant elles ne sont pas sans risques. Sur le principe, une enceinte connectée vous écoute en permanence, afin de détecter si vous lui posez une question. Bien entendu, ces conversations sont enregistrées, et les données traitées. Qui peut oser penser qu'à moins de 60€ Google ou Amazon peuvent fournir un produit aussi avancé technologiquement sans attendre une contrepartie? Car évidemment le produit n'est pas vendu à sa juste valeur, la contrepartie est de tout savoir sur vous, afin de mieux vous cibler commercialement.


 


On a tous vu des films dans lesquels la STASI ou autre police politique posait des micros dans les logements des individus dont elle se méfiait. Avec une enceinte connectée, c'est quasiment identique, mais l'utilisateur y consent! Google Home, Amazon Echo sont de vrais espions en puissance.


 


Et ces assistants vocaux sont une faille de sécurité importante, car assez faciles à pirater.


 


Au delà des risques du concept lui même, il faut avoir conscience aussi des risques dus à la jeunesse de la technologie. Des enceintes Amazon Echo ont déjà envoyé des conversations accidentellement à des amis d'utilisateurs, soit disant parce que le mot Alexa (ou un mot ressemblant) avait été prononcé et interprété par l'enceinte comme une demande d'action. Alors si vous avez une "Alexia" parmi vos proche, le risque d'accident sera très élevé! Récemment, des utilisateurs ont téléchargé les données les concernant et sont tombés sur des conversations d'autres utilisateurs. Flippant, non?


 


Avec ces outils puissants, Google, Amazon et les autres disposeront à terme d'informations sur les utilisateurs bien plus importantes que n'importe quel service secret n'a jamais eu sur personne, alors si cela vous inquiète, vous savez ce qu'il vous reste à ne pas utiliser.


Auteur: Christophe DEBOUDT